Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA MURAİLLE EST À NOUS ! L'Allée des Dômes aussi !

Suite à la parution, le 1er Mars dernier, d'un article dans le quotidien national Le Monde, la volonté, pour Logidôme, pour la Ville ou pour l'Agglomération, d'en finir avec La Muraille de Chine est aujourd'hui publique. Cette opération de rénovation urbaine devrait aussi logiquement concerner l'Allée des Dômes.

Réhabilitation, destruction, ou démolition-reconstruction ? Le projet, fait son chemin sans transparence, sans considération pour les habitants. Sans jeter non plus un œil sur les gaspillages, les abus, le clientélisme, les augmentations de loyer générés par la rénovation urbaine passée.

Les habitants de Saint-Jacques ne sont pas des citoyens de seconde zone ! Ils doivent être traités avec le même respect que, par exemple, les habitants de trémonteix ou de Chamalières, là où les collectivités investissent, "co-construisent" avec les riverains des "éco-quartiers" sympas.

Ici, nombre de nos voisins sont agacés par le bruit dû à une mauvaise isolation intérieure. D'autres s'inquiètent de la présence d'amiante. Certains encore n'en peuvent plus des cafards, des parties communes dégradées ou du matériel de mauvaise qualité comme les prises électriques. Beaucoup aimeraient voir leur intérieur rafraichi, comme d'ailleurs la façade des bâtiments. Etc Etc ... Sans compter la précarité ou l'exclusion. Les clermontois de La Muraille ou de l'Allée des Dômes doivent profiter de l'argent public destiné à la rénovation urbaine. 213 Millions d'euros pour 6 quartiers clermontois.

Mais cela ne peut se faire que dans le respect des habitants, c'est à dire que par la prise en compte de leur avis, de leurs besoins, de leur vie sociale. En dehors de tout paternalisme ou de tout autoritarisme. Dans une démarche de "participation" ou de "co-construction" pour reprendre les termes contenus dans la loi. En théorie, l'argent public de la rénovation urbaine est destiné au mieux vivre, à de meilleures conditions de logement, à la participation démocratique, à la réduction des inégalités, des injustices sociales, du chômage.

On est là ! exige :

Une information claire, sincère, compréhensible, démocratique sur le projet de rénovation urbaine, son avancement, concernant la Muraille de Chine, l'Allée des Dômes, le quartier Saint-Jacques en général.

La résolution immédiate des situations des personnes actuellement mal-logées à Saint-Jacques, notamment les jeunes qui veulent dé-cohabiter (partir de chez leurs parents), les personnes hébergées, celles en voie d'expulsion, etc. Alors que de nombreux logements sont vides.

Un réel travail de médiation, de prise en compte de l'avis de tOUS les habitants, de co-construction du projet de rénovation urbaine, mené sur le long terme, avec les moyens humains et financiers adéquats. Et non avec des "réflexions" conduites par les seules institutions ou de vagues réunions de "concertation" avec des personnes choisies pour leur soutien aux collectivités ou aux partis politiques.

Une politique de relogements choisis et non subis, avec des conditions favorables, en terme de loyer définie avec les habitants, en rappelant que, conformément à la loi, la mixité sociale, c'est avant tout le respect du libre choix sur l'endroit où les gens veulent habiter, indépendamment de leur origine ou de leur condition sociale.

Doivent être mis en place lors des appels d'offre pour les chantiers des critères ("clauses d'insertion sociale") plus favorables aux demandeurs d'emploi du quartier, notamment les plus jeunes. Lors du dernier volet de la rénovation urbaine, beaucoup de travailleurs détachés (mal payés et avec un droit du travail moindre) ont travaillé pour Bouygues sur la rénovation thermique des façades. Les projets économiques et associatifs doivent être soutenus.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :