Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RAPPEL A LA LOI - PAS DE RESPECT, PAS DE PAIX !

Monsieur le Maire,


Hier, s'est tenue à la Maison de quartier de Saint-Jacques une réunion de ce que vous nommez le CCVL Saint-Jacques Lachaux concernant la Nouveau Projet de Rénovation Urbaine, plus particulièrement son projet de protocole de configuration.

En outre, vous avez annoncé la démolition de la Muraille de chine et de l'Allée des Dômes en précisant, de façon contradictoire d'ailleurs, qu'à la place seront construits soit aucun, soit la moitié de logements sociaux. Toujours sans concertation et surtout au mépris des besoins des habitants, vous avez annoncé la création d'une Maison de Justice et du Droit pendant que Logidôme trimballe de powerpoint en powerpoint son projet de "pole Santé".

Aucune annonce, par exemple, sur la présence des services publics de l'emploi ou les infrastructures en faveur des jeunes, sur les clauses d'insertion sociale, sur la résorption du mal-logement, sur la mise en place d'une équipe de développement local ou de développement social urbain, alors que ceux-ci font pourtant cruellement défaut.

Ni le projet de protocole de configuration, ni les études de Logidome justifiant la démolition de la Muraille, ni les études de diagnostic préludant le Contrat de Ville pourtant sensés dresser les besoins du quartier, ni le projet de "Pole Santé" (justifiant pourtant la "vacance organisée" de nombreux logements) n'ont été rendus publics, ce qui signifie diffusés, mis à la portée de l'ensemble des habitants. Vous même avez déclaré à la Mairie ne pas vouloir délibérément diffuser ces documents.

Ce n'est pas, ce n'est plus une manière de faire.

Nous vous rappelons les nombreux abus, ratés et gaspillages financiers de la première tranche de la rénovation urbaine, réalisée au mépris des habitants : augmentation de charges, résidentialisation en dépit du bon sens et au profit personnel de certains élus, ségrégation de certains ilots au profits de ceux oú habitent les locataires les plus aisés, tensions autour de la maison de quartier et des équipements sportifs, réalisation immobilières de Logidome dont les habitants du quartier ont été tenus à l'écart (sous prétexte d'accession à la propriété), etc ....

Nous nous permettons donc vous rappeler que la Loi du 21 février 2014 de programmation pour la ville et la cohésion urbaine rend obligatoire la création des « conseils citoyens » et que leur mise en place doit permettre de garantir les conditions nécessaires à la participation des habitants, notamment dans toutes les instances de pilotage liées au contrat de ville,y compris celles liées au PNRU, y compris en ce qui concerne de protocole de configuration de la rénovation urbaine .

Les habitants de La Muraille ou de l'allée des Dômes, quelque soit leur origine ou leur statut social, doivent avoir le même égal accès à la démocratie participative que l'ensemble des citoyens.

Nous vous appelons donc au respect des procédures et de la loi, au respect des habitants. Comme nous vous rappelons nos exigences : résorption immédiates des situations de mal-logement, implication des habitants à toutes les étapes de définition du projet de rénovation urbaine et des conditions de relogement, prise en compte global des besoins de l'ensemble du quartier, renforcement significatif des clauses d'insertion, soutien aux projets associatifs et/ou de développement économique (ne serait-ce que pour rattraper l'injustice de ne pas avoir été classé "Zone Franche").

 

Dans l'attente de l'application de la loi et d'une manière démocratique d'agir, veuillez recevoir, Monsieur le Maire, nos salutations respectueuses.

Sébastien Allary
Président de l'association "On est là !"

3 précisions :

1/ Tant par leur mode de désignation, leur représentation, que par l'adresse de leurs membres (hors "quartier prioritaire"), que par leur objet, les CCVL ("Conseils citoyens de la Vie Locale sont des instances différentes des Conseils Citoyens, prévus par la Loi du 21 Février 2014.


2/ Je suis gentil sur le constat, sur la situation du quartier par rapport à une politique de la ville accusant au moins 10 ans de retard, par rapport aux relations entre les locataires et le principal bailleur social (Logidome), par rapport à la non réalisation de la Convention de Gestion Urbaine de Proximité, par rapport aux problèmes de relogement, par rapport au déficit de développement socio-économique (absence de réelle mission locale, REFUS du soutien du bailleur à des projets d'entreprise portés par les habitants du quartier, embauche de travailleurs détachés au détriment des demandeurs d'emploi du quartier ) et j'en passe ...

Nous avons demandé une salle pour tenir des permanences de médiation et d'accès aux droit, un créneau pour le futsal, une salle permettant aux étudiants de réviser. Nous n'avons obtenu aucune réponse.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :